Association canadienne de rédactologie (ACR) Canadian Association for the Study of Discourse and Writing (CASDW)
CATTW-ACPRTS
Accueil
À propos de ACR
Notre association
FAQ
Site Web
Communiqués
Appel de communications
Adhésion
Avantages de l’adhésion
Inscription
Discussion
Comité exécutif
Publications
Congrès
Congrès à venir
Congrès précédents
Archives
Appel de communications
Bulletins
D'autre archives
D'autre associations
 
 

Appels de communications

 

Appel de communications pour le congrés 2009

The Territoire/Places of Writing Studies in Higher Education: Canadian and International Perspectives

Université Carleton, Ottawa, Ontario, Canada
24, 25 et 26 mai 2009

L’Association canadienne de rédactologie/Canadian Association for the Study of Discourse and Writing (ACR), anciennement connue sous le nom de l’Association canadienne des professeurs de rédaction technique et scientifique (ACPRTS/CATTW), lance un appel à soumettre des propositions de communication à son congrès interdisciplinaire international qui aura pour thème : « La production écrite aux cycles supérieurs : perspectives de recherches et pratiques d’enseignement au Canada et dans le monde». La rencontre aura lieu les 24, 25 et 26 mai 2009 à l’Université Carleton, à Ottawa,  dans le cadre du grand Congrès annuel de la Fédération canadienne des sciences humaines (FCHS : http://www.fedcan.ca/francais/).

Le thème du congrès

À la faveur du changement de nom de l’ACR en 2008, les organisateurs du congrès 2009 se penchent sur les questions d’identité et d’appartenance disciplinaire des enseignants et chercheurs œuvrant dans le domaine de la production écrite aux cycles supérieurs. 

Sous son ancienne dénomination, — l’Association canadienne de professeurs de rédaction technique et scientifique (ACPRTS) — l’association reflétait ses origines et ses limites dans le monde universitaire, limites qui se sont révélées trop étroites au fur et à mesure que l’enseignement de la rédaction a franchi les frontières des facultés techniques et scientifiques et que les recherches en rédactologie ont fait éclater un cadre normatif désuet en s’appuyant sur les sciences du langage, les sciences de l’information et de la communication, la psychologie cognitive, les sciences de l’éducation, la rhétorique, l’ergonomie textuelle, le design d’information.

Au moment même où l’ACPRTS devenait l’ACR, les chercheurs et enseignants en production écrite travaillant dans des centres de rédaction ou de communication écrite (writing centres), au Canada, ont formé une nouvelle organisation, l’Association canadienne des centres de rédaction/The Canadian Writing Centres Association. Cette initiative a accentué la notion de lieux où prennent place ces centres, distincts des facultés et départements universitaires où s’enseignent la rédaction technique, professionnelle, universitaire et la rédactologie. Cette reconnaissance d’une identité propre des centres de rédaction mérite une attention particulière lors de notre prochain congrès.

Les objectifs poursuivis

Ces remarques préliminaires étant posées, les organisateurs de la conférence invitent les chercheurs à soumettre des propositions de communications, de panels, de tables rondes ou d’ateliers qui se pencheront sur les pratiques d’écriture dans les milieux universitaire ou professionnel, dans un contexte de communication dominé de plus en plus par l’interculturalisme et la mondialisation des échanges. En lien avec le thème général du congrès, voici quelques questions pouvant inspirer des propositions de communication :

  • Comment expliquer le passage de l’enseignement traditionnel du français (grammaire et littérature) à l’enseignement de la rédaction au niveau universitaire depuis quelques années?
  • Comment l’appartenance dans un département ou une unité administrative spécifique ainsi que le rang occupé influencent-ils la manière dont on enseigne la rédaction et poursuit des recherches dans le domaine?
  • En quoi le fait d’enseigner dans un centre de rédaction influence-t-il la conception de l’enseignement de la production écrite et de l’acte d’écrire?   
  • Quel lien peut-on établir entre champ disciplinaire, statut institutionnel et importance accordée à l’enseignement de la production écrite aux cycles supérieurs dans son pays d’origine?
  • Les chercheurs en rédactologie proviennent de multiples horizons disciplinaires et n’enseignent généralement pas dans le domaine où ils ont été formés. En quoi et comment cette situation de transdisciplinarité affecte-t-elle les recherches et l’enseignement de la production écrite?
  • Comment les chercheurs en rédactologie peuvent-ils mieux parvenir à former une communauté internationale de recherche?
  • Comment se conjugent la rédactologie et l’implication sociale?

Formats des présentations

Les organisateurs du congrès favorisent la diversité des approches, des perspectives et des formats de présentation, par exemple : communications individuelles d’une durée de 15 à 20 minutes, débats d’une durée de 90 minutes réunissant de 3 à 5 experts, tables rondes ou ateliers de 90 minutes.

En ce qui concerne les communications individuelles et les groupes d’experts (panels), nous nous intéressons aussi bien aux rapports de recherche qu’aux présentations de format standard qui font l’état des lieux des théories et de la littérature scientifique pour soulever des questions originales et susciter de nouveaux programmes et orientations de recherche. Dans tous les cas, les propositions doivent préciser la question de recherche, son importance pour l’avancement de la recherche dans le domaine visé, le cadre conceptuel et les approches retenues, les principales constatations ou perspectives d’avenir et, enfin, leurs implications pour la pratique, l’enseignement et les travaux projetés. Les propositions ne doivent pas dépasser 150 mots (plus la bibliographie). En ce qui a trait aux propositions de panels, on présentera brièvement le groupe d’experts (en 100 mots maximum), on en précisera la raison d’être et les objectifs et on fournira un résumé ne dépassant pas 150 mots (plus la bibliographie) de chaque présentation qui y sera faite et que le groupe prévoit débattre.

Les propositions de tables rondes doivent soulever une question qui interpelle l’auditoire et qui est essentielle à l’étude et à l’enseignement de la rédaction. On précisera le nom et la contribution d’au moins 5 personnes ayant déjà accepté d’y prendre part. On fournira en outre la raison d’être de la table ronde, ses objectifs et les sujets de discussion prévus. Le texte des propositions ne doit pas excéder 150 mots (plus la bibliographie).

Pour ce qui est des ateliers, on en fournira une description en 150 mots (plus la bibliographie) et on en précisera la raison d’être, les objectifs, la base de recherche, les animateurs, le déroulement et les exigences logistiques (labos informatisés, logiciels, matériel, etc.).

À la suite du congrès, des possibilités seront offertes de publier des textes issus des présentations dans des publications avec comité de lecture (précisions à venir).

Dates limites

Nous prévoyons faire une demande d’aide financière auprès du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH, programme aide aux ateliers et aux colloques de recherche au Canada). Les personnes intéressées à soumettre une demande de remboursement de leurs frais de déplacement doivent faire parvenir leur proposition de communication au plus tard le 20 septembre 2008.
Les personnes qui comptent assumer seules leurs frais de voyage doivent faire parvenir leur proposition au plus tard le 30 septembre 2008.

À qui envoyer sa proposition

Prière d’envoyer sa proposition et ses coordonnées complètes par courriel au co-responsable du programme, Roger Graves ou Heather Graves, casdw@ualberta.ca

 

Appels de communications antérieurs (Archives)

Voir les archives

 

 




© 2006 Association canadienne de rédactologie
Dernière modification: 2009-09-18