ACPRTS/
CATTW

2006

[English Version]

Écrire dans la société du savoir

Association canadienne des professeurs de rédaction technique et scientifique (ACPRTS)

York University , Toronto, Ontario, HNE 034
28- 30 mai, 2006

Accueil
Appel de propositions
Conférenciers invités
Programme
Résumés
Événements
Logistique
Partenaires et commanditaires
Organisateurs de la conférence
Atelier de clôture
Évaluation

 

 

 


Appel de propositions

L'Association canadienne des professeurs de rédaction technique et scientifique (ACPRTS) lance un appel de propositions pour son congrès de 2006 à l'Université York, à Toronto
Écrire dans la société du savoir : perspectives, pratiques et politiques
28 - 30 mai

Membre de la Fédération canadienne des sciences humaines et sociales (FCSHS) , l'ACPRTS organisera son congrès dans le cadre de celui de la Fédération, dont le thème " La ville : un festival du savoir " célèbrera le savoir, l'apprentissage et la créativité des diverses communautés qui composent la ville.

Au cœur du festival du savoir, il y a des pratiques discursives. Quels que soient la profession, la discipline, l'organisation ou le contexte discursif, c'est dans une grande mesure au moyen de la rhétorique, de la rédaction et de la communication que le savoir est créé, codifié, partagé, révisé, contesté ou adopté. Nous avons recours à la rédaction afin de générer des idées, de structurer et de modeler notre pensée, d'appuyer ou de contester des assertions, de collaborer à la création et au partage du savoir, et même d'accomplir la tâche d'organisations entières. Tel que l'affirme Deborah Brandt (2005), " la rédaction est au cœur de l'économie du savoir " (p. 166). Et comme la rédaction est à l'origine d'une part appréciable de la valeur créée dans une telle économie, elle est par conséquent devenue, selon Brandt, " un bien convoité " (p. 167).

Pourtant, en dépit du rôle central de la rédaction dans la formation du savoir dans toute communauté universitaire, professionnelle ou publique, son étude et son enseignement occupent une place souvent marginale dans les programmes universitaires, quand ils n'en sont pas carrément absents. Ainsi, pour les professeurs et les chercheurs oeuvrant dans ce domaine en milieu universitaire, technique ou professionnel, ce rôle central - quoique négligé - de la rédaction dans la société du savoir confère une nouvelle urgence aux questions suivantes : Quel est le rapport entre rédaction et savoir? Comment formulons-nous ce que nous faisons en tant que chercheurs et professeurs de rédaction? Comment, pour reprendre les mots de Cathy Schryer (2005), formulons-nous la logique de notre pratique au-delà des frontières disciplinaires, professionnelles et autres? Quels sont les défis à relever à cet égard et comment s'y prendre pour y parvenir?

Afin d'examiner de telles questions, nous lançons un appel de propositions de communications sur l'un ou l'autre des thèmes suivants :

1. Investiguer et théoriser le rapport entre rédaction et savoir
Sur ce thème, nous appelons des communications qui examinent les recherches et théories actuelles sur la rédaction en tant que pratique de formation du savoir, et qui s'intéressent à des questions comme :

  • Que sait-on aujourd'hui du rapport entre rédaction et formation du savoir? Comment ce rapport est-il théorisé?
  • Quels sont les aspects cognitifs du rapport entre rédaction et savoir?
  • Quel rôle la rédaction joue-t-elle dans la formation du savoir dans divers milieux de travail?
  • Quel rôle la rédaction joue-t-elle dans la formation du savoir en milieu universitaire? Comment les genres, en tant qu'échafaudages du savoir communautaire, contribuent-ils à favoriser, à restreindre ou à dérouter la formation ou le partage du savoir? Quel travail épistémologique les genres accomplissent-ils?
  • De quelles façons les contextes institutionnels restreignent-ils, favorisent-ils ou modèlent-ils autrement la rédaction en tant que pratique de formation du savoir? Inversement, de quelles façons la rédaction modèle-t-elle les institutions?
  • De quelles façons les technologies numériques modifient-elles la rédaction en tant que pratique de formation du savoir?
  • Dans le contexte de la mondialisation, de quelles façons la rédaction agit-elle pour remettre en contexte le savoir local dans le cadre mondial et vice versa?

2. Formuler la logique de notre pratique en contexte universitaire
Sur ce thème, nous accueillons les communications qui se penchent sur notre façon de formuler la logique de notre pratique à l'intention des étudiants, des administrateurs et des collègues d'autres disciplines :

  • Comment formulons-nous la logique de notre pratique à l'intention des professeurs, des administrateurs et autres personnes dans les programmes de rédaction, comme les centres de rédaction, les programmes d'apprentissage intensif, les programmes spécialisés, etc.?
  • Comment formulons-nous à l'intention des étudiants le rôle de la rédaction dans la formation du savoir disciplinaire et interdisciplinaire?
  • Comment formulons-nous la logique de notre pratique à l'intention des collègues chercheurs d'autres disciplines?

3. Formuler la logique de notre pratique au-delà du contexte universitaire
Sur ce thème, nous appelons les communications qui s'intéressent à notre façon de formuler la logique de notre pratique au-delà du cadre universitaire, chez les professionnels, les citoyens et les décideurs :

  • Comment intégrons-nous les professionnels, les citoyens et les décideurs à nos recherches?
  • Étant donné que nos recherches contiennent souvent une critique institutionnelle et un appel au changement des pratiques discursives modelant la rédaction, comment partageons-nous nos résultats avec les communautés que nous étudions?
  • Comment formulons-nous, à l'intention des décideurs, le rôle de la rédaction dans une société du savoir?

Nous accueillons également des propositions sur d'autres sujets relatifs à l'enseignement, à l'étude et à la pratique de la rédaction technique, universitaire et professionnelle de divers types. De plus, nous vous invitons à nous soumettre des propositions de tables rondes, d'ateliers et de séances informelles.

Comment soumettre votre proposition
Veuillez envoyer votre proposition par courriel en format Word ou RTF à Doreen Starke-Meyerring (doreen.starke-meyerring@mcgill.ca; téléphone : (514) 398-1308) avant le vendredi, 30 septembre 2005, à minuit. Votre proposition doit comporter les deux parties suivantes :

Première partie : Sur une page distincte, veuillez nous fournir vos coordonnées complètes (incluant votre adresse de courriel actuelle), ainsi que le titre de votre proposition de communication.
Deuxième partie : Veuillez donner le titre de votre proposition de communication, accompagné d'un résumé de 250 mots, incluant les références bibliographiques. Ne pas mettre ces références dans un document distinct et ne pas excéder 250 mots. Le titre de votre courriel doit être : " Proposition pour le congrès 2006 de l'ACPRTS ".